Un circuit en thermo-circulation sans eau sous pression

Publié le 6 octobre 2015, mise à jour le 25 février 2016
par Michel et Marie-Andrée Gazeau

Question de Gérard, à Ganges (34) :
J’ai une petite installation en thermo-syphon avec vase d’expansion 25 litres et une arrivée d’eau qui a au plus 0,5 bars de pression, car alimentée par gravité à partir d’une source, donc impossible de mettre le circuit à 1,5 bars. Que faire ? Est-ce qu’il vaut mieux utiliser un vase d’expansion à l’air libre ?

Réponse :

Le vase d’expansion sert à encaisser la dilatation du liquide du circuit pour éviter qu’une soudure lâche brutalement en cas de surchauffe. Le fait qu’il ne soit qu’à 0.5 bar que l’empêche pas de faire son office, au contraire il lui reste davantage de marge d’expansion. De toute façon tu as dû l’équiper d’un clapet de sécurité se déclenchant à 3 bars, donc pas de risque de ce coté là.
La seule chose que tu risques c’est d’avoir un manque d’eau dans le circuit, qui créerait un volume d’air au point haut du circuit et couperait la thermo-circulation. Cela provoquerait la mise en ébullition de l’eau dans les capteurs. En effet le circuit est plus vite à zéro bar au point haut quand il fonctionne à 0.5 bar au lieu de 1.5bar. Dans ce cas là tu risques la vaporisation dans le capteur et une surpression qui peut monter à 3 bars si la température monte à plus de 110°C
Cela oblige juste à être plus vigilant sur les micro-fuites et veiller à ce qu’il y ait toujours au moins 0.5 bar de pression, surtout si le manomètre est situé au point bas du circuit.
En effet, si le capteur fait 5m de haut et que le manomètre est en bas du circuit est à 0.5 bar, ça veut dire qu’il ne reste plus de pression au point haut. Donc que la moindre perte d’eau va couper la thermo-circulation.

L’idée de regonfler le vase d’expansion se discute car on ne sait pas trop où en est la membrane quand on la repousse en sens contraire de son déplacement normal. Il faut avoir un manomètre sur la pompe à vélo pour bien mesurer la pression de l’air injecté. Si tu as 1.5bar de chaque coté (mano du circuit et mano de la pompe), c’est bon. Si tu as 1.5 bar sur le mano circuit et 3 bars sur le mano de la pompe, c’est que la membrane du vase est écrasée contre le fond du vase coté circuit) et dans ce cas là le vase d’expansion ne peut plus faire son office.

La meilleure solution est d’injecter coté circuit, sur un piquage de remplissage du circuit avec vanne, le mélange eau + antigel grâce à un bidon en acier que tu mets en pression avec ta pompe à vélo.

L’idée d’un vase d’expansion ouvert n’est pas très intéressante : il permet une vaporisation du liquide du circuit vers l’extérieur et demande une grande surveillance du niveau d’eau. Comme il est généralement placé dans les combles, ce n’est pas très facile. Pour éviter cela il faut l’équiper d’une arrivée à flotteur type chasse d’eau.
Il ne faut pas oublier de faire des apports de liquide antigel avant chaque hiver, en fonction de la concentration de l’antigel (prévoir un pése-antigel pour voiture). Comme on apporte régulièrement de l’eau du réseau au circuit, cela encrasse le circuit en calcaire et autres boues et polluants.
Si tu optes pour cette solution un tube de 12mm suffit pour conduire le volume de dilatation jusqu’au vase. Pour réaliser le trop-plein du vase d’expansion on faisait autrefois un montage en col de cygne.


calle
calle
calle