Comparaison véhicule thermique - véhicule électrique

Publié le 24 novembre 2015, mise à jour le 14 octobre 2016
par Michel et Marie-Andrée Gazeau

Selon l’organisme américain « Union of Concerned Scientists » :

Un véhicule électrique émet moins de 50% d’émissions de gaz à effet de serre (GES) qu’une voiture similaire thermique.

Source :
AVEQ - Association des Véhicules Électriques du Québec (16/11/2015 )

En fait cela dépend de la source approvisionnement en électricité.
En France si un propriétaire de VE prend un abonnement électrique 100% renouvelable (comme au Québec, 99% hydroélectrique) le total des émissions tombe à 14 tonnes (voir le graphique sur le site québecois) au lieu de 58t pour les thermiques. Cela représente alors moins de 1/4 des GES d’un véhicule essence.

D’après cet article, la fabrication d’un véhicule électrique engendre à elle seule 8000 kg CO2, contre 7000 kg CO2 pour un véhicule thermique, soit seulement 1000kg de plus. Ensuite il n’en émet plus du tout, si on dispose d’une centrale photovoltaïque ou d’un abonnement électrique 100% énergie renouvelable.

Efficacité énergétique d’un véhicule électrique

L’autonomie d’un véhicule électrique est la distance parcourue par le véhicule avec une charge compète de la batterie. En faisant attention, avec notre Peugeot Ion, équipée d’une batterie de 14kWh nous parcourons 130km (en conservant une réserve de sécurité de 10km).

véhicule capacité batterie autonomie NEDC efficacité énergétique masse à vide
Peugeot Ion 2012 14,5kWh 150km 10.3km/kWh 1055kg
Nissan Leaf 2016 30kWh 250km 8.3km/kWh 1595kg
Renault ZOE 2017 41kWh 403km 9.8km/kWh 1 412kg(2)

Résultat : la Peugeot ION reste le modèle qui a la meilleure efficacité énergétique, grâce à son poids "plume". Avec 5% d’efficacité énergétique en moins, la ZOE n’est pas loin, mais avec un avantage de 2.7 fois plus d’autonomie...
(1) cycle NEDC, seule norme à ce jour permettant de comparer des véhicules électriques entre-eux.
L’ensemble de l’essai représente un déplacement d’environ 11 km effectué en 20mn.Le cycle ne comporte que de faibles accélérations difficilement compatibles avec une conduite sur route. Par exemple : en cycle urbain le véhicule passe de 0 à 50 km/h en 26 secondes, soit en 180 mètres. De plus la vitesse maximale de 120 km/h n’est tenue que 10 secondes sur l’ensemble du test ; la vitesse moyenne est de 33 km/h. La température de test entre 20 °C et 30 °C est plus chaude que la température moyenne annuelle en métropole. voir wikipedia
(2) environ 20kg de plus que l’ancien modèle
(mise à jour : 14/10/2016)

Bilan des émissions à la fabrication et au recyclage du véhicule

Plus le véhicule est léger, moins les émissions GES sont élevées.
pour simplifier, si on admet que les émissions de GES sont proportionnelles au poids du véhicule, il est possible que la Peugeot Ion représente moins de 20% (1/5) des émissions GES d’un véhicule essence.

Remarque : Au bout de 4 années nous avons parcourus 28000km, soit 7000km /an.
Pour les grands trajets nous utilisons le train. La possession d’un véhicule électrique encourage la sobriété et une utilisation vertueuse des moyens de transport.

Tableau de pollutions climatiques engendrées par les véhicules

(source : AVEQ)


Remarque : le graphique pose problème. Pourquoi les émissions de fabrication (barrette noire) sont plus importantes pour les véhicules électriques que les gros 4x4 du bas de tableau, et celles-ci identiques à ceux de la Smart Fortwo ???


calle
calle
calle