Esprit Saint Consolateur

Publié le 8 février 2017, mise à jour le 25 juillet 2017
par Michel et Marie-Andrée Gazeau

Prier en toute occasion l’Esprit Saint pour qu’il éclaire nos décisions de vie.

Lors de ses entretiens avec elle, Jésus a dit à la Vénérable Concepcion Cabrera de Armida : "Ce monde va mal parce que l’Esprit Saint n’est pas assez honoré"
(Vénérable Concepcion Cabrera de Armida - (Déclarée vénérable par Saint Jean-Paul II, le décembre 1999 ; en instance de Béatification)

"Ecoute, ma fille, me dit Jésus. Il est un trésor caché qui n’a pas encore été exploité ni apprécié à sa juste valeur et pourtant, il est ce que le Ciel et la terre ont de plus grand, c’est l’Esprit Saint.Le monde spirituel lui-même ne le connaît pas assez. Il est la lumière des intelligences et le feu des cœurs, et s’il y a de la tiédeur, du froid et de le faiblesse en ce monde et tant de maux qui affligent les âmes et même mon Eglise, c’est parsqu’on a pas assez recours au Saint Esprit. Au Ciel, sa mission, sa vie et son être même sont l’amour. Sur cette terre, sa mission consiste à ramener les âmes vers leur centre d’amour qui est Dieu.
L’Esprit Saint peut nous donner tout ce dont nous avons besoin : si l’on est triste, c’est qu’on ne fait pas appel au divin Consolateur, à celui qui est la Joie qui comble l’esprit. Si l’on est faible, c’est que l’on ne s’adresse pas à Celui qui est le force invincible. Si on commet des errurs, c’est que l’on méprise Celui qui est la Lumière. Sil’on perd la foi c’est par manque d’Esprit Saint...
L’Esprit Saint n’est pas vénéré comme Il devrait l’être par tous et par l’Eglise entière, c’est pourquoi tous se lamentent et tous se désespèrent. Cette tristesse et cette affliction viennent de ce que l’on ne donne pas à l’Esprit Saint la primauté que Moi, Jésus, Je Lui ai accordée lors de ma vie sur terre, moi qui le vénérais comme la troisième Personne de la Trinité, comme l’Esprit de l’incarnation et comme l’Esprit de la fondation de l’Eglise. Oui, ma fille, l’on ne manifeste à l’Esprit saint qu’un amour tiède, on L’invoque sans aucune ferveur... Et même les cœurs qui se disent miens en arrivent à l’oublier... Mon cœur en est profondément blessé. Il est temps à présent que l’Esprit Saint règne, non pas comme quelqu’un de lointain et de très élevé, mais comme une Personne proche de chaque âme et de chaque cour, il est temps qu’Il règne dans mon Eglise. Le jour où le feu de l’Esprit coulera dans les veines de chaque pasteur, de chaque prêtre, au plus intime d’eux-mêmes, les vertus théologales (foi, espérance et charité, ndt) qui ont perdu de leur force, la retrouveront chez tous ceux qui servent au sein de l’Eglise.Alors la facedu monde sera changée, car tous les mots qui l’affligent sont dus à l’éloignement de l’Esprit Saint qui est l’unique remède. Il est grand temps que les ministres de mon Eglise réagissent et alors les âmes seront divinisées...
L’Esprit Saint est l’axe autour duquel tournent les vertus et ils n’y a pas de véritable vertu sans Esprit Saint. Seul l’Esprit peut redonner l’élan spirituel capable de relever mon Eglise de la prostration qui est la sienne. Que l’on ravive son culte, qu’on luiredonne sa vraie place, qui est le première dans les intelligences et dans les volontés, et il n’y aura plus de pauvres grâce à cette richesse céleste ! Le Père et Moi désirons voir se renouveler le règne de l’Esprit Saint dans l’Eglise. Il est l’âme de cette Eglise et pourtant on ne lui reconnaît guère cette importance ! Par routine, par habitude on se contente de dévotions secondaires, ce qui est la cause d’innombrables maux dans les âmes et dans l’Eglise. Que règne l’Esprit Saint dans les âmes, et le Vebe sera connu et honoré, la Croix retrouvera sa vraie place et les âmes seront spiritualisées par l’Amour divin !
Plus l’Esprit saint régnera, plus la sensualité sera déchue, elle qui a envahie la terre entière ! Que l’on comprenne bien que jamais la Croix ne pourra régner sil’Esprit Saint ne prépare pas le terrain... Lui d’abord ! "

A Lourdes Bernadette entendit comme un coup de vent...
Le coup de vent, image de l’Esprit Saint, fait écho au coup de vent qui souffle sur les apôtres au cénacle à la Pentecôte. Auprès de la grotte de Lourdes, l’Esprit Saint annonce la venue de la Dame, la belle Dame descendue du Ciel, car la Vierge Marie est l’épouse de l’Esprit Saint. Elle vient à Lourdes dispenser toutes les grâces reçues de l’Esprit Saint.

Jésus nous dit : " il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai. (Jn 16, 7)"
La présence de l’Esprit Saint à nos coté est encore plus précieuse que la sienne !

Il est vrai que la dévotion à l’Esprit Saint n’est pas beaucoup enseignée. Dans toute l’année liturgique, il est prié une seule fois, lors de la séquence qui précède l’Evangile, le jour de la Pentecôte :
"Viens, Esprit-Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.
Viens en nous, père des pauvres. Viens, dispensateur des dons. Viens, lumière en nos cœurs.
Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort."

PDF - 53.8 ko

calle
calle
calle