Une maison à énergie positive dans les Hautes Pyrénées (2011)

Publié le 25 mai 2014, mise à jour le 4 novembre 2014
par Michel et Marie-Andrée Gazeau

La maison des Cévennes a été vendue. Une nouvelle aventure a commencé avec la construction d’une autre maison à Lourdes, dans les Hautes Pyrénées.

Photo-montage pour dossier de permis de construire

JPEG - 106.9 ko

La maison terminée

JPEG - 39.2 ko
maison à énergie positive

Pour pouvoir valider de nouvelles solutions techniques, nous avons construit une nouvelle maison solaire sur un terrain en ville, à Lourdes.

Caractéristiques :
- construction à faible cout : priorité donné à l’auto-construction, bois non raboté
- ossature bois spéciale qui permet le remplissage de l’isolation en ouate de cellulose des murs par le haut
- fondations en sec, sans béton à couler
- murs chauffants solaires préfabriqués en atelier
- dalle de sol lourde en sec, carrelée, sans béton à couler
- chauffage d’appoint à bois à pot bouilleur
- volets d’isolation intérieurs
- production de l’électricité photovoltaïque
- wc en sec
- phytoépuration
- autonomie en eau par récupération de l’eau de pluie

Le terrain se trouve en centre-ville. L’architecte des bâtiments de France nous a imposé de respecter le style des maisons de Bigore :
- toiture en ardoises comportant un pan en quart de croupe,
- murs avec enduit traditionnel
- quelques panneaux de murs en bois.

Sans cette contrainte nous aurions choisi d’avoir tous les murs extérieurs en bois, et une toiture moins couteuse.

La construction des fondations a démarré le 22 avril 2009.

Nouvelle expérimentation : fondations légères préfabriquées (sans béton à couler) :

JPEG - 173.4 ko

- un lit de 10cm de gravier tout-venant 0/25 en fond de fouille,
- par dessus, une couche de pavés auto-bloquants de 5cm d’épaisseur
- par dessus, 2 rangs de blocs de béton de 15 ou 20cm, selon la charge
- les fouilles seront remplies de terre tassée.

photos du chantier

transport et montage des panneaux préfabriqués (19/06/2009)

JPEG - 156.9 ko
JPEG - 95.6 ko
JPEG - 118.9 ko

couverture (20/11/09)

JPEG - 98.7 ko

auvent photovoltaïque

JPEG - 79.2 ko
auvent photovoltaïque

réservoirs de récupération des eaux de pluie (30/12/09)

JPEG - 103.4 ko
alimentation des réservoirs d’eau de pluie
JPEG - 91.9 ko
3 réservoirs d’eau de pluie de 1000litres dans le sous-sol

sous-sol fini

JPEG - 91.8 ko

pose des pavés auto bloquants

PDF - 610.8 ko

pose des vitrages des capteurs solaires (dimensions : 2,45m x 0.50m, épaisseur 5mm, nombre de vitre : 8)

PDF - 244.2 ko

façade sud finie mi-avril 2010

JPEG - 133.1 ko

entreprises partenaires

JPEG - 117.7 ko

façade sud finie juin 2010

JPEG - 121.6 ko
maison à énergie positive

détail de la couverture en ardoise

Toiture coté nord
La pente de la toiture principale est de 40°, celle de l’appentis de l’entrée est de 22.5°. La ligne de changement de pente s’appelle un "coyau". La découpe des ardoises en arc de cercle s’appelle une "queue d’aronde"

JPEG - 119.9 ko

Liste des modifications

1- les planchers de l’étage (niveau 2) peuvent recevoir des dalles de jardin 40x40x4cm en sous face, entre les talons de solives. Ce qui augmente l’inertie thermique , et qui compense des périodes plus longues sans soleil (cette solution n’a pas été mise en œuvre).
plancher lourd "en sec" (pas de béton coulé sur place) avec carrelage

JPEG - 29.9 ko

2- le sol du niveau 1 est constitué de dalles de jardin 50x50x5cm posées sur patins de liège de 8mm, sur lesquelles sont collées des dalles de carrelage de 50x50cm. Cela évite de couler du béton (fabrication en "sec", voir "fondations en "sec"), facilite la préfabrication et les modifications futures, ainsi que le recyclage final de la maison.

3- circuit de chauffage en thermo-circulation
Le schéma général du circuit est le même que pour la maison des Cévennes. Des améliorations ont été apportées pour faciliter l’entretien des 2 clapets anti-retour :
- vidange plus facile du petit tronçon du circuit qui comporte les 2 clapets
- démontage simplifié des clapets (chaque clapet est raccordé au circuit avec une union 3 pièces démontable)
- le vase d’expansion n’est plus branché sur cette portion de circuit pour éviter d’avoir à le remplir complètement à la remise en pression.

circuit au point commun bas

PDF - 1.1 Mo

calle


JPEG - 139.4 ko
calle
calle

  • Bonjour,

    Bravo pour votre nouvelle maison écologique.

    J’habite tout à coté de votre maison (au bout de la coulée verte). J’ai trouvé vos coordonnées internet sur la boite aux lettres.

    J’aimerais visiter votre chantier car je trouve certaines des solutions mises en oeuvre très intéressantes, en particulier le mur capteur en façade sud.

    Sentiments distingués.

    S.G.

    public|spip|ecrire:repondre_message