Charpente de la toiture

Publié le 8 juin 2007, mise à jour le 19 janvier 2008


La charpente de la maison de planches se présente comme une charpente traditionnelle. Les combles sont aménageables.

Elle comporte des pannes qui vont d’un panneau de pignon à l’autre, en passant par un mur de refend   si la portée   dépasse 5m.
Chaque panne   s’appuie sur la tête d’une membrure   de mur pignon. Elles sont espacées au module de 1m.

Mais contrairement à une charpente traditionnelle, les pannes ne sont pas en bois massif (par exemple bastaing 7x22cm), mais sont constituées de 3 planches 2.5x20cm jumelées et vissées côte à côte.
C’est le principe du bois lamellé-collé, mais la colle est remplacée par des vis.

Elles supportent ensuite des panneaux de toiture constitués de chevrons et de liteaux, avec un film pare-pluie entre les deux.

1- réalisation des pannes

Les pannes sont constituées de trois pièces de 200mm de hauteur, vissées entre elles, et décalées en escalier pour suivre la pente du toit.
Pour une pente de 22.5° et des pièces de 25mm d’épaisseur, le décalage de hauteur est 10.35mm entre chaque pièce.

JPEG - 90.6 ko
positionnement des 3 planches de pannes avant vissage

Astuce : j’ai fait un petit gabarit en fer (ou en bois), avec ce décalage en escalier, pour ramener avec un serre-joint les trois pièces au bon décalage au fur et à mesure du vissage pour les jumeler. Les pannes sont jumelées par des vis 5x70.

Les deux pièces externes ont une longueur correspondant au module (par exemple 4025mm pour un panneau 4 modules).
La 3ème pièce, entre les deux, mesure un module de moins (3025mm dans cet exemple) et est placée dans l’axe de la solive  .

Ceci permet d’insérer à chaque extrémité des pannes une pièce de liaison pour assurer la continuité des pannes au niveau d’un mur de refend   (mur porteur intérieur).

2 - détails du débord de rive

JPEG - 90.1 ko
détail de débord de toiture
PDF - 33 ko

Sur les murs de pignon extérieurs, les pièces de liaison dépassent à l’extérieur pour assurer un débord de toiture qui peut aller jusqu’à 0.50m.
Ce débord assure une meilleure protection des murs contre les pluies battantes. Pour que ce débord de toit n’ait pas un aspect trop épais, les pièces de liaison ont une hauteur de 125mm.

La différence de hauteur entre pannes et pièces de liaison est de 75mm. Cet écart impose de fixer les lisses hautes des panneaux de pignon à environ 75mm en dessous des extrémités hautes des membrures pour que le dessous des pannes s’appuie sur le dessus des pièces de corniches.
En fait, l’appui des pannes doit se faire impérativement sur la tête des membrures, ce qui suppose un petit jeu fonctionnel   (espace) entre corniche et pannes.

Même chose pour la lisse   haute à corniche des panneaux de façades.

Astuce : la réalisation d’un gabarit de panne   de 300mm de long avec a ses deux extrémités les pièces de jonctions, permet de positionner les arbalétriers des panneaux de pignon avec le jeu fonctionnel  .

3 - détails du débord d’égout  

PDF - 33.5 ko

Pour l’avancée de débord d’égout  , se sont les raidisseurs de chevron de 125mm de large qui dépassent en porte-à-faux (partie d’un ouvrage qui dépasse de son point d’appui).
Pour assurer une bonne rigidité de cette avancée il faut les espacer de 500mm.
Un chevron sur deux ne repose pas sur une membrure   mais sur une lisse   horizontale extérieure de 125mm de large intégrée dans le haut du bardage ou parement   extérieur.


calle
calle
calle